Prix littéraire Pittard de l'Andelyn 2016
Edition Mercure de France. 2015
 

Lauréat du prix littéraire genevois 2016 Pittard de l’Andelyn

Rabe marche en poète. Il sait ce qu’il devient. Il devient une langue. Il marche dans la nuit, il pense à la gloire, il aspire à la gloire. Je deviendrai quelqu’un dont on se souviendra. Je dois écrire encore mais maintenant je sais. Et il s’éloigne sur le sentier poussière. Un jour il faudra traduire cette nuit. Pour l’instant il faut la vivre. La manger et la traverser. Rabearivelo avance dans le soir, il est cette langue vivante qui traverse la nuit.

 

Antananarivo, 1920. Rabe, orphelin d’une famille princière déchue, gagne de petites sommes en travaillant la dentelle. Il est feuilletoniste à l’occasion. A presque vingt ans, il rencontre Esther, poétesse de dix ans son aînée. Ils forment alors un pacte : veiller sur l’œuvre de l’autre.

 

Ce roman s’inspire de deux figures majeures de la littérature malgache, Jean-Joseph Rabearivelo et Esther Razanadrasoa, dite Anja-Z. L’écriture de Douna Loup recrée les audaces et les richesses nées du va et vient d’une langue à l’autre, du français imposé à la poésie Hova. D’enthousiasmes en créations, Rabe, Esther et leurs amours successifs nous interrogent sur la liberté des sentiments, la liberté d’expression, la liberté absolument.