Prix littéraire Pittard de l'Andelyn 2008

L’Aube, 2007

 

Lauréat du prix littéraire genevois 2008 Pittard de l’Andelyn

Mêlant habilement désenchantement et dérision, l’auteur évoque un monde étrange, celui d’une maison – la demeure familiale –, d’une rue et de ses habitants dans l’Albanie d’Enver Hodja, où la haine voisine avec l’amour. Bessa Myftiu est la passion incarnée, et se raconte avec humour et finesse – un ton peu habituel chez les auteurs qui ont écrit sur le socialisme ! 

« J’ai exulté mille fois en lisant Confessions des lieux disparus. C’est passionnant, beau, hilarant, singulier, bouleversant. L’écriture est admirablement efficace : on ne peut lâcher cette histoire. Bessa Myftiu a de la grâce et de l’esprit à revendre.» Amélie Nothomb.

Ce récit se déroule tendu comme un fil qui peut se rompre à chaque instant. Il évoque une tragédie familiale qui est aussi celle d'un choc entre cultures et celle d'un lieu, une cité satellite dans les années 60 et 70. Comment vivre avec le vide de l’absence ? Comment survivre au silence ou aux mensonges qui entourent l’absente ? Une petite fille subit la violence de la disparition brutale, inconcevable. Devenue adulte, elle tente de retrouver cette femme écartelée entre deux hommes, entre Yougoslavie et Suisse, entre raison et folie, qui a eu été sa mère. Et de combler la béance par les mots. 

 

Auteur

Bessa Myftiu

Bessa Myftiu est née à Tirana, en Albanie. Auteur de poèmes, de romans et d'essais, elle a également écrit des scénarios de films et interprété le rôle principal dans le long métrage Ullka, une coproduction Suisse Albanie. Depuis 1992, elle habite Genève, où elle enseigne à l'Université, tout en se consacrant à l'écriture.